24/07/2010

Une belle histoire de manipulation médiatique (AS)

@MiDo avec un peu de retard, weekend oblige.
Of course je les ai lus en VO, what else? Et quelle plume! oui, je pense même que notre POTUS mérite un Prix Nobel de la Littérature à accrocher à côté de celui de la Paix. C'est vrai que si on n'est pas familier des dessous de la politique américaine (Change we can believe in), ni de l'histoire des USA et de la genèse de leur Constitution (Audacity of Hope), ni des problèmes des minorités, des inner-city et des slangs qui vont avec (Dreams from my Father) et je suis dans ce cas, suivant les événements de loin même si j'y ai travaillé pendant près de trois ans (1966-69), il est difficile de comprendre ces vrais chefs-d'œuvres. En plus quand c'est un professeur de droit constitutionnel qui connait son sujet mieux qu'aucun des Juges de la Cour Suprême, il y a de quoi s'incliner. Les critiques les plus sévères en sont juges car ils n'ont pas lésiné avec leurs éloges. C'est l'homme politique/écrivain (il y en a beaucoup dans l'Histoire) qui a le plus de punch.
Quant à l'histoire de la technique du flibustier, compensée par celle de la "super" majorité des 3/5ème (60 au lieu de 50 sénateurs), c'est tout une histoire dont BO nous donne sa compréhension originale en détails. Selon certains (dont des Juges de la Cour Suprême), la Constitution américaine ne serait pas une œuvre d'hommes politiques mais une création divine offerte à l'humanité entière ... à méditer.

Bonjour Anne, bonjour à tous

@ Attila

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Les livres d'Obama sont à lire, c'est intéressant que les ayant lus un an après son accession au pouvoir vous les appréciez autant que moi qui les avais lus avant.
J'avais oublié l'anecdote surréaliste que vous nous narrez...

L'avez vous lu en VO, je me souviens avoir peiné sur certains chapitres très politiques, le nom de la plupart des politiciens m'étant inconnu. Je n'avais pas compris grand chose de la technique du flibustier non plus, depuis nous l'avons malheureusement vue en pratique et j'ai aussi revu " Monsieur Smith va au Sénat" film que cite Obama d'ailleurs. Et quelle belle plume aussi!

@ Jog

Le simurgh me convient parfaitement mais êtes vous sûr de pouvoir transporter sur votre dos un éléphant ☺☺ ?

Rédigé par : Michèle Doige25 juillet 2010 à 10:03

"People might not have understood our contrasting views on Medicare or Middle East diplomacy. But they knew that my opponent's campaign had violated a value -civil behavior- that they considered important" BO durant la campagne électorale de 2004. Il reste à espérer (Audacity of Hope) que ceux qui recourent à des procédés malhonnêtes en subissent l'effet boomerang.

 

 

Cette histoire est effarante et si révélatrice de la situation des noirs aux E.U. Elle n'est pourtant que le sommet de l'iceberg. Et dire que le père de Sherley Sherrod a été abattu comme une bête par un blanc dans les années 60 sans jamais avoir été inquiété. Cela me rappelle le film " Ghosts of Mississippi" ou "Les fantômes du passé" que j'ai vu récemment à la télé et dont je n'osais pas croire la véracité tellement la justice n'existait pas pour les noirs dans ces années-là. 
J'ai profité de mes vacances pour lire les trois livres du POTUS. Magistral. Je recommande de lire les pages 78-79 de "Audacity of Hope" où BO décrit la manière avec laquelle son concurrent républicain Ryan le faisait suivre au pas par un photographe nommé Justin et comment il est parvenu à s'en débarrasser et à faire ridiculiser les procédures des conservateurs. Digne d'un James Bond!
Voici l'interview de CNN:
http://www.nydailynews.com/news/politics/2010/07/20/2010-...

 

 

17:03 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.