06/04/2010

Le grand débat-2 (JA)

Pendant que certains fêtent la résurrection de Jésus il y a 1977 ans, d'autres célèbrent l'apparition du boson de Higgs appelé aussi particule de Dieu.
Nous revenons à la fête de Pâques, initialement païenne, pour boire à la vie !

Enfin


Merci Jean RD et Jean Marc (questions) Attila et Carole des pages Wang (réponses)


Je viens de comprendre ! - Le sens de 666 actuel – Les apprentis-sorciers ?


Cela me fait penser à un livre que j'ai lu il y plus de trente ans
"Es-tu le Maitre de l'aube" de Pearl Buck.
Même type d'expérience (avec beaucoup d’incertitudes) mêmes éventualités, même si c'est dans un autre sens, l’implosion au lieu de l’explosion.


Si je comprime de la matière d'une manière extrême, je risque donc de produire un hyper méga atome d’une densité extrême qui dégagera une gravité telle (gravitons) qu’il absorbera tout au passage et réduira cette Terre à la taille d' un pamplemousse (micro trou noir).

Ce qui se passera au delà nous importera peu.


Conclusion.


Si cela ne s’est pas encore produit, est-ce parce que :
1) Pas assez d’essai ?
2) Collision que dans une seule direction laissant libre cours à l’échappée des masses dans l’espace complémentaire ?
3) Masse critique minimale insuffisante ?
4) Combinaison des précédentes hypothèses ?

En même temps cela risque de présager que la fusion thermonucléaire ne se déclenchera pas pour les mêmes raisons précitées.


Fission : Non-contrôlée A et contrôlée
Fusion : Non-contrôlée H et pas encore contrôlée.
Implosion massique : Non-( non-contrôlée) ouf, mais pourquoi tenter le diable ?
Ne me provoquez pas ?


Dia Volo Dia

 

"En France, la montée des besoins et des déficits nous forcera bientôt à nous poser clairement les mêmes questions." Cela veut-il dire que Sarkozy a eu tort en disant "Nous, nous avons résolu le problème il y a 50 ans. Bienvenue dans le club des Etats  qui ne tournent pas le dos aux pauvres et aux malades ". En Belgique, il y a des marches anti-IVG, menées par l'Archevêque Léonard, représentant du Pape, vingt ans après l'adoption de la loi. Tout serait donc un éternel recommencement?

" La question est de savoir si une société peut forcer ses membres à considérer ces biens comme publics." JA

"Un "bien public" est un bien dont l'utilisation par un agent ne prive pas les autres agents, et qui contribue, par son usage, à un bien-être collectif au-delà de la somme des bien-être individuels." Jacques Sapir, "Le nouveau XXIe siècle" Du siècle "américain" au retour des nations. Et un bien privé? C'est comme la liberté individuelle: il s'arrête là où commence le bien de l'autre. C'est la loi de la nature, ex. chez les mammifères. Mais chez ces derniers, il y a aussi la règle du mâle dominant. Est-ce cette gêne qui fait que certains humains se croient autorisés à s'approprier des biens qui dépassent les richesses de certains pays, càd de millions de personnes.

http://archives.lesoir.be/
Barack Obama est le premier Président américain qui veut mettre au goût du jour une idée du bien commun qui semblait ringarde. Ceci constitue une vraie Révolution et il est de notre devoir à tous de l'encourager dans sa mission, après lui avoir accordé les yeux fermés le Prix Nobel de la Paix. Ignorer ce fait ou passer à côté c'est se condamner à rester ringard soi-même. L'Amérique, après avoir essayé depuis son attaque du Japon avec les canonnières du commodore Perry au XIXe siècle, et imposé son hégémonie au monde entier en jouant sa politique du Hard Power militaire lié au Soft Power économique, est occupée à lâcher prise pour que le monde soit mieux équilibré. Réjouissons-nous en.

http://archives.lesoir.be/enjeux-ringard-le-bien-commun-_...

10:21 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.