02/03/2010

UNE MONNAIE POUR LE MONDE (JA)

Pendant que nous comptons les porcs ou les vaches paître, le train avance, non pas à 30 kmh comme en 1835 (voir mon premier post plus haut), mais à près de 500 kmh:
http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/03/08/la-boit...

Il faudrait sans doute commencer par remettre en doute la validité des modèles mathématiques qui ont foutu tout en l'air:
http://archives.lesoir.be/finance-serge-wibaut-fustige-la...

Attila
"Mais le temps presse et nous n'avons plus le loisir de fantasmer sur le Bhoutan, Monaco ou autres paradis artificiels".


Cela fait déjà plusieurs années que le temps presse, et toujours les mêmes attitudes atttentistes. LN

"Un problème sans solution est un problème mal posé" Albert Einstein

Une monnaie unique resoudrait, entre autres, le jeu assassin des spéculations monetaires et des déséquilibres import-export au niveau mondial.Il serait aussi plus "facile" de contrôler les responsabilités de chaque acteur et de réguler le manque d'équité des salaires en entraînant des changements de fond chez ces pays qui jouent avec l'exploitation des travailleurs sous payés.
Attila dit bien "Qu'on le veille ou non, on ne pourra plus continuer à croire que l'on peut résoudre des problèmes mondiaux par des remèdes locaux."

Ayant soulevé ce point au billet précédent, je suis évidemment ravi que JA en face le sujet de la semaine. Toute innovation a entrainé la peur, songeons aux trains qui roulaient à 30 km/h qui pourraient déranger les vaches, etc.
Tout problème ayant une solution, pourquoi celui-ci serait insurmontable ? "yaka" mettre des garde-fous et y aller progressivement. Qu'on le veille ou non, on ne pourra plus continuer à croire que l'on peut résoudre des problèmes mondiaux par des remèdes locaux. Évidemment, la question de savoir s'il ne faut pas commencer par homogénéiser les méthodes de gouvernance politiques, financières, économiques, écologiques, etc se posera. Mais le temps presse et nous n'avons plus le loisir de fantasmer sur le Bhoutan, Monaco ou autres paradis artificiels.

10:55 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.