08/12/2009

Les "crashers" du dîner à la Maison Blanche (AS)

Mélanie, j'adore l'histoire des pilotes aveugles!!! Enfin, quand je suis au sol...!

Attila, cette phrase que vous citez de ma chère Françoise Giroud ""Le jour où une femme incompétente sera nommée à un poste de responsabilité, on pourra parler d'égalité des sexes" est une de mes phrases fétiches. Elle est tellement vraie! Remarquez, cela a déjà eu lieu... ;-))

Cette faille sur la sécurité à la Maison Blanche qui ne date pas d'aujourd'hui montre une chose: l'excès de démocratie. Tant que cela ne dérape pas, c'est plutôt bienfaisant et rassurant comparé aux mesures de sécurité excessives des régimes totalitaires où le citoyen lambda est exclu de tout événement protocolaire, considéré comme un moins que rien. "Rire des puissants est certainement le premier indice de la santé de la démocratie. Et je ne crois pas que les occasions de rire manqueront à l'avenir." J. Attali dans "Le sens des choses".
Cette faille à la base est compensée avantageusement au sommet. La preuve en est le choix le plus judicieux par BO de sa Secrétaire d'Etat. Quelle compétence et sens de responsabilités:
http://link.brightcove.com/services/player/bcpid170566753...
"Le jour où une femme incompétente sera nommée à un poste de responsabilité, on pourra parler d'égalité des sexes" Françoise Giroud.

Plus exactement, voici la citation:

La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente.

[Françoise Giroud ]
Extrait du journal Le Monde - 11 Mars 1983

10:24 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.