04/12/2009

Et si on arrêtait un faux débat sur les minarets ? (AS)

suite à mon post du 4/12/09 à 11:53 :
http://www.slate.fr/story/16651/nouveau-derapage-politiqu...

J'ai bien aimé les variations d'Attila sur le paradoxe, et bien ri à celles de Jog sur les animaux dont nous utilisons les noms pour qualifier nos comportements!! Très réussi!

Quant au questionnaire, je suis blonde au dernier degré car j'ai tout faux, sauf sur la Révolution d'Octobre!...

Le PS est-il en train de nous concocter un BO à la française? Ou bien Ali Soumaré est là pour chauffer la place à DSK dont il est proche? Ça vous titille, hein?
http://www.france5.fr/c-a-dire/index-fr.php?page=emission...

Le trajet d'Ali Soumaré n'est pas très différent de celui de BO:

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/11/24/ali-soum...

Les sujets traités ces derniers jours ici, ailleurs et partout nous taraudent parce que nous rencontrons des difficultés à y répondre.

La plupart des problèmes que nous vivons quotidiennement dans les domaines de religions, langues, identité, argent, cultures, environnement où l'irrationnel et le rationnel s'entrechoquent, révèlent l'existence d'une zone floue de paradoxe, de contresens, d'incohérence, quadrature du cercle qui chatouille notre esprit. Ces no-man's land sont interpellants, croustillants et en général sans réponses toutes faites. C'est en cela que le paradoxe, le désordre est créatif contrairement aux situations bien tranchées, l'ordre.

"Le paradoxe (substantif masculin) est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien que sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore, une situation qui contredit l'intuition commune. Le paradoxe est un puissant stimulant pour la réflexion. Il nous révèle soit les faiblesses de l'esprit humain et plus précisément son manque de discernement, soit les limites de tel ou tel outil conceptuel. C'est ainsi que des paradoxes basés sur des concepts simples ont souvent amené à de grands progrès en science ou en philosophie.

Le paradoxe est également une figure de style consistant à formuler une expression, généralement antithétique, allant à l'encontre du sens commun, au sein d'un discours rhétorique.

On trouvera une collection importante de paradoxes dans la catégorie Paradoxe. Voir aussi les petites expériences de pensée (de la physique), les raisonnements fallacieux ou sophismes (en rhétorique)." Extrait de Wikipedia

Voici les principales catégories de paradoxe:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Paradoxe

En voici un exemple parmi tant d'autres:

L'antique paradoxe de la tolérance est évoqué par Karl Popper en ces termes :

"Moins connu est le paradoxe de la tolérance : La tolérance illimitée doit mener à la disparition de la tolérance. Si nous étendons la tolérance illimitée même à ceux qui sont intolérants, si nous ne sommes pas disposés à défendre une société tolérante contre l'impact de l'intolérant, alors le tolérant sera détruit, et la tolérance avec lui.

(…) nous devrions revendiquer le droit de les supprimer (les intolérants), au besoin, même par la force (…)

Nous devrions donc revendiquer, au nom de la tolérance, le droit de ne pas tolérer l'intolérant. »

The Paradox of Tolerance, Karl Popper, The Open Society and Its Enemies, Vol. I, Chapt. 7, n.4, at 265 (Princeton University Press 1971)

10:52 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.