09/11/2009

Le génie du français (JA)

Les langues ont un destin commun: disparaitre au fil du temps. Des quelques 6000+ langues reconnues actuellement dans le monde, il y en a deux qui disparaissent tous les mois. Lors du tsunami de 2004, plus de trente langues locales sont parties au large.
L'UE possède 23 langues pour 27 pays, pour l'instant. Pourra-t-on continuer à supporter ce luxe qui nous coûte la ... peau des fesses ?
Heureusement que JA n'a pas mentionné la religion comme 8ème identité nationale, ce qui est correcte pour la France depuis 1905 mais loin de l'être encore pour la majorité de l'humanité.
Identité nationale et mondialisme sont antinomiques. L'identité est une idée limitative, c'est la construction d'un mur autour de soi. Ce qui n'empêche pas que de petites identités locales peuvent coexister avec des identités plus globales, l'exemple par excellence étant l'UE. Mais il faut se fixer comme objectif que ces identités locales transfèrent leurs avantages (elles en ont) à l'identité européenne et puis disparaissent. Elles peuvent évidemment rester accessibles aux nostalgiques, aux spécialistes, dans les bibliothèques. Peut-on imaginer que l'on parle le grec ancien ou le latin ? Oui, la preuve:

http://www.france5.fr/c-a-dire/

prouvant que là où il n'y a pas de paradoxe, il n'y a pas de progrèsL'espéranto est malheureusement mort-né, prouvant par là qu'il est inimaginable de créer une langue de toute pièce. Ici aussi, je m'attends à être contredit...

Voici encore quelques éclaircissements de ce problème complexe:

http://www.lemonde.fr/opinions/article_interactif/2009/11...

OOS: out of subject, mais peut faire du bien pour nous sortir de tous ces marasmes ...
Au début de cette année, proclamée Année Mondiale de l'Astronomie, sûr de moi, j'avais juré que nous allions tous entendre parler de l'univers et en connaître "tous" les secrets. A l'évidence et à l'approche de l'échéance, nous en sommes bien loin.
A qui la faute ? A un oiseau de mauvais augure ?

http://sciences.blog.lemonde.fr/2009/11/08/le-lhc-loiseau...

"... Une langue qui peut aussi, mieux qu’aucune autre, combattre les extrémismes, les fondamentalismes ; même quand ils s’expriment, en français, dans le meilleur style. "
Reçu 5/5. Un belge de la périphérie bruxelloise. Alors, expliquez-nous, européens, qu'en veulent-ils à la langue française, nos flamands ? Une si belle langue qui leur est offerte sur un plateau d'argent. Et pourtant, ces mêmes européens sont sur le point de choisir un flamand (le Premier Ministre Herman Van Rompuy) pour présider l'UE, même si son parti refuse toujours de signer le traité européen sur la reconnaissance des minorités. Et pourtant, son collègue Van den Branden qui briguait la présidence du Conseil de l'Europe dont il a été écarté à cause de son attitude vis-à-vis de la minorité francophone. En politique, c'est une qualité que de cacher son jeu.
Ah! Europe et ta cacophonie ...

http://podaudio.rtbf.be/pod/LP-MAP-INV_Matin_Premiere_Inv...

Les choses évoluent donc:

http://podaudio.rtbf.be/pod/LP-MAP-PR_Le_Tour_d-Europe_12...

Et:

http://www.lesoir.be/actualite/monde/2009-11-11/ue-ca-se-...

11:04 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.