10/10/2009

Le Nobel: précipitation, outrance et piège (AS)

Voici les mots de BO:
http://www.liberation.fr/brut-de-net/06011340-j-acceptera...
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire viennent aisément. Nicolas Boileau

Il existe différentes sortes d'intelligences: occidentale, orientale, africaine, américaine, féminine, masculine, etc. Chacune de ces variantes ont aussi des sous-variantes: matérialiste, utopique, mercantile, rationnelle, etc. Mais il y en a une qui est universelle: c'est l'intelligence émotionnelle dont voici une ébauche de définition:
http://www.trans4mind.fr/coeur/index.html
qui semble extraite d'une école de formation pour la sélection d'embauche. C'est juste un exemple piqué sur le net.
D'ailleurs cela ne m'étonnerait pas que Barack Obama ait suivi ce genre d'école lorsqu'il était sous la surveillance de sa future épouse Michelle ... à vérifier. En tout cas il est un exemple brillant et convaincant d'une telle formation dont on peut sculpter un leader politique.
Alors que reproche-t-on au comité de sélection du Prix Nobel de la Paix d'Oslo. D'avoir recouru à une intelligence émotionnelle? De se baser sur des discours (Washington, Prague, le Caire, Accra en attendant ceux de Pékin et de New Delhi)? L'homme qui a en main le plus gros bâton nous tend d'abord des ... bonbons. Acceptons-les sans calculs car les engagements que BO a pris sans contrainte ne reviendront peut être pas et n'oublions pas qu'il a toujours le bâton en main.

12:01 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.