22/09/2009

Obama: vous avez dit racisme (AS)

AS: cette "blackitude" est l'intelligence africaine dont je parlais ici début 2009 et dont j'ai perdu toute trace. J'avais terminé mon commentaire par "wait and see". Nous sommes en train de voir le résultat ... Le racisme est un mal multi-facial, je connais des pays où le blanc est assimilé au ... cochon.

La "blackitude" est similaire à la "négritude" de Léopold Senghor,  Aimé Césaire ou mon ami regrété le Dr Berhanou Abebe. Son intelligence ignore le mercantélisme et la comptabilité.

Il y a d'autres intelligences: féminines, indiennes, chinoises, pré-colombiennes, égyptiennes, grecques, etc.

Oui, Attila, bon article. Et j'adore la phrase d'Obama pleine d'humour sur sa "blackitude" - hé oui, je fais comme Philippe, j'ose, avec moins de poesie!

Sans vouloir copier Charlotte G, voici un avis qui vaut le détour:
http://www.huffingtonpost.com/dr-judith-rich/is-racism-to...
Heureusement que l'on peut compter sur les américains quand il s'agit de se ressaisir.
Bonjour aux Pittsburgheois de notre part, notre hôtesse ... de l'air du temps.

Attila, je ne voulais bien sur pas dire que le debat sur le racisme etait "annexe" a mes yeux. Mais qu'Obama avait souhaité ne pas l'alimenter et le détourner de son objectif principal, la reforme de l'assurance maladie.

D'un côté: Health-Care, Environnement, Finance "...ne pas accentuer un climat violent qui pourrait dégénérer, montrer qu'il prend en considération les critiques comme étant des critiques de fond et donc valoriser ses adversaires, recentrer le débat sur le projet de réforme de santé et ne pas le laisser s'évader sur des débats annexes qu'il n'a pas intérêt à alimenter. Que ce soit vrai ou non." le "débat annexe" étant ici rien moins que le racisme, summum de l'ignorance humaine la plus abjecte dont des millions d'américains de race noire ont souffert pendant des siècles, sans parler des souffrances similaires ailleurs dans le monde. Sujets traités en qq minutes.
De l'autre Clearstream: deux coqs de village montés sur leurs ergots, faisant de la musculation autour de leur super-égos qui vont nous tenir les scènes pendant un mois. C'est vrai qu'il s'agit de rois de fumiers.
Quels enjeux et spectacles incomparables! D'un côté le fair-play, de l'autre la vengeance.
Faut-il en rire ou pleurer?

16:00 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.