03/04/2009

Un dernier verre, pour la route

Il est donc minuit moins cinq, heure de publication de cette note, et surtout évitons de prendre un dernier verre qui risque d'être le der des ders.

Une question me taraude: JA est-il keynésien ou smithien? Logiquement, en tant que socialiste, il devrait être plutôt adepte de Keynes. Mais, lui qui prône la primeur du marché libre dans une démocratie, et d'autre part a comme violon d'Ingres l'amour de la musique (il est chef d'orchestre reconnu), ne serait-il pas aussi partisan de la "main invisible" d'Adam Smith, prophète des libéraux? Car l'entendre sur "Radio Classique" parler à propos de musique en faisant référence à l'âme, à la transcendance à partir de l'immanence, cela me rend dubitatif. Pourrait-il nous éclairer? Ou alors, tout ne serait que métaphore, autre dada de notre hôte ...

http://blog.radioclassique.fr/olivierbellamy/2009/02/20/l...

http://www.radioclassique.fr/index.php?id=14&id_emiss...

" ... un lien passe, deux liens et plus ne passent pas" cela me rappelle "un verre ça va, trois verres, bonjour les dégâts !"
Le G20, et après ? A la semaine prochaine, peut être ...

test: caca, pipi, merde alors, ça marche !

Voilà un gros mot:
5.000.000.000 cinq billions
Il y a confusion sur billion, trillion, etc.
Par tranches de 3 Nom Par tranches de 6
6 6
10 dix à la Million 10 puissance 6
9 12
10 Billion 10
12 18
10 Trillion 10
etc pour quatillon, quintillon, .... trédécillion

Oooop ! cela ne donne rien, les tableaux, sorry !

Voici Wikipedia au secours:

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelles_longue_et_courte

C'est peut être mieux de donner un lien, qui n'est pas à 100% sûr:
http://www.guichetdusavoir.org/ipb/index.php?showtopic=12...
On vient seulement d'aborder une époque nouvelle, celle des grands nombres. On en verra de plus en plus: en astronomie, en physique, en informatique, en électronique, en nano-technologie.
Il ne faut pas s'en effrayer, ça ne fait pas mal, cela peut faire du bien, parfois.
Et dire que le catholicisme croyait ferme que l'univers était créé il y a moins de cinq mille ans au début du XVIIIème siècle, à l'époque où Champollion déchiffra les hiéroglyphes. Quand est-ce que l'on créera une école pour les papes?

Ce qui nous pend au nez, c'est tout simplement la guerre des mots et des chiffres:
- libéral européen en américain c'est républicain et en anglais conservateur
- socialiste ou social-démocrate en américain c'est liberal ou democrat et en anglais travailliste.
A peu prêt et avec des nuances et des histoires différentes.
On vient de voir pour les chiffres.
Alors, dans ces conditions, comment pourrait-on construire un gouvernement mondial? Ces contradictions ne sont valables qu'entre gens d'une même civilisation occidentale. Alors que dire des autres civilisations? On voit déjà tous les problèmes pour faire marcher droit les turcs. Si l'Empire Romain d'Orient a dû se dissoudre, c'était pour les mêmes incompréhensions, sur des choses élémentaires et enfantines.
Alors, Monsieur Attali, quid de Keynes et Smith? En fait, puisque vous ne répondez pas, c'est archi-simple:
- keske le marché? C'est l'équilibre entre l'offre et la demande, à l'origine du troc, amélioré par l'introduction de la monnaie, plus pratique.
- Smith et Keynes, l'un écossais l'autre anglais càd de la même mentalité et à des époques fort différentes, nous ont ouvert les yeux sur deux choses: pour créer de la richesse, il faut soit augmenter l'offre par la production industrielle (Smith et avec lui le républicains et conservateurs anglo-américains, les libéraux européens suivant derrière), soit augmenter la demande par les salaires (Keynes et avec lui les démocrates, FDR en tête, les travaillistes anglo-américains, les socialistes et la gauche européenne en général). En réalité, pour que le marché marche bien, il faut que la production suive la demande, sans s'emballer.

Maintenant que nous avons essayé pendant quarante ans avec Keynes (1933-1973)grâce à FDR et trente-cinq ans avec Smith (1973-2008) à cause de Reagan et Tatcher et avons vu leur inefficacité, ne devrions-nous pas les essayer simultanément? Car offre et demande marchent main dans la main. L'avantage est qu'ainsi nous pourrions nous passer de partis politiques dogmatiques qui n'y connaissent rien à la science économique, car nous avons tous les éléments pour faire tourner l'économie scientifiquement, et non arbitrairement. Et que l'on mette tous ces modèles mathématiques, sortis souvent de grosses têtes françaises travaillant dans la City, aux orties. Leurs sophistications sont devenues telles qu'ils n'ont plus rien à voir avec la réalité. Voilà.

Une leçon à retenir: quand on s'emporte, on perd ses moyens et l'on fait des erreurs. J'en ai fait au moins deux ci-dessus:
- il manquait trois zéros à mon gros mot: 5.000.000.000.000
- j'ai situé Champollion au début du XVIII au lieu du XIXème siècle
J'aurais pu dire aussi un mot sur le Long Age Doré de l'industrialisation, 1860-1930, pour être complet.
Alors, un conseil: calmos!
@Carmel: votre problème est tout simplement que vous n'avez pas mis à jour votre navigateur; faites-le et vous verrez que tout sera comme d'hab. Tout ça pour ça?

11:51 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.