05/01/2009

A propos des droits de l'homme

Toute bonne gouvernance requiert les moyens de sa politique. L'Amérique n'est-il pas le seul pays qui a ces moyens, au moins en apparence ou sur le dos des autres? Les prétentions des autres dirigeants sont souvent des feux de paille et nécessitent l'aval des USA pour réussir (ex. le sommet du G20). Cela changera-t-il un jour? Serait-ce mieux si c'est la Chine ou l'Inde qui prendraient la relève?
Quant à Kouchner, bravo de montrer qu'il n'est pas de bois en évitant la langue du même bois. En politique, il est extrêmement rare qu'un responsable se pose la question de savoir s'il est toujours sur la bonne voie. Cette semaine, en Belgique, le ministre de l'enseignement francophone F. Dupont a publiquement déclaré que la politique d'inscription pour favoriser la mixité dans les écoles qu'il essaie de mettre sur pied depuis deux ans est absconne. Bravo!

Apparemment, nous n'aurons pas la charlotte au chocolat de Céline et Charlotte. Faudra se contenter du Cheesecake de Sylvain, s'il est aussi bon qu'à Boston.
Céline: il est temps qu'homo sapiens sapiens mette ses colères au vestiaire et se contrôle mieux. On a tjrs tendance à trop exagérer nos différences, surtout via un clavier, au lieu de fructifier nos ressemblance, mais sans complaisance. J'ai trop vu de vulgarités sur les blogs et cela ne mène à rien.
Merci Anne (Sinclair) pour votre talent de modération. Comme je l'ai déjà dit lors de mon premier pas sur ce blog, son attrait est justement le ton modéré dans les échanges d'idées. Pourrait-on garder cet objectif? Je le souhaite.
Quant à savoir si on doit être de gauche ou de droite, cela est dépassé. NS est-il vraiment de droite? Sa gouvernance actuelle est carrément de gauche. Tout le monde a compris, à commencer par Barack Obama dont on attend l'impossible, que l'époque des idéologies est révolu. On gouverne par pragmatisme et de plus en plus au jour le jour et, comme les pompiers, en courant derrière les feux qui s'allument de partout et sans prévenir. Et on est forcé de chambouler ses plans, à commencer ses promesses électorales. D'ailleurs quelle est l'idéologie de la gauche européenne aujourd'hui? Puisqu'elle nous a promis de parler politique, peut être Anne S. nous dira qq chose là-dessus ...

@ attila : ai je vraiment dit que je parlerai politique? je ne suis pas sûre.
Tout ce que je peux dire, et cela fait partie de ce que nous remarquons à jouer au ping pong entre Amérique et France, c'est que nous n'avons pas la même histoire, et donc pas le même rapport aux idéologies. Notre pensée a été largement structurée par la Révolution et depuis, les notions de droite et de gauche- cela dit qui existent dans la pluaprt des pays d'Europe aussi - sont plus marquées qu'ailleurs où le sentiment national est plus fort que le sentiment d'appartenance à une école de pensée qui vuet avoir son explication sur le monde.

Quat a Sarko faisant une politique de gauche? Juste un mot: ne confondons pas la gauche avec interventionnisme. Mais je laisse Françoise vous répondre, elle fera cela très bien ;-)

Les commentaires sont fermés.