10/10/2008

Entre le rien et le tout

La crise financière que nous vivons en plein nous révèle que des avoirs boursiers si bien vantés par leurs promoteurs hier se volatilisent par centaines de milliards aujourd'hui. Càd ces actifs que l'on a si bien bâptisés "toxiques" ne valent plus rien. Ils ont disparu on ne sait où.

Cela me fait penser aux particules élémentaires que des accélérateurs géants font disparaitre et peut être faire ré-apparître bientôt avec le LHC du CERN à Genève. Càd transformer la masse en énergie et inversément. Ici au moins rien n'est perdu, puisqu'il y a le respect de la conservation de l'énergie ou de la masse. Voici l'exploit d'un prix Nobel prestidigitateur:

http://mitworld.mit.edu/video/204/

Et à l'origine de l'univers, au moment du Big Bang, quand la matière et l'anti-matière s'annihilissaient allègrement, une particule sur dix milliards survivaient par un phénomène de déséquilibre dans la théorie de supersymétrie, théorie récompensée par le Prix Nobel de physique cette année.

Alors, le rien et le tout, blanc bonnet et bonnet blanc?

13:31 Écrit par attila | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.