07/10/2008

Le tsunami climatique

"... des phénomènes naturels pourraient même conduire  à des émissions massives de méthane,  asphyxiants  l’humanité.  Il serait alors trop tard  pour   se lamenter de ne pas avoir écouté  ceux qui  avaient prévenus, et pour  regretter de ne pas avoir  agi quand il était encore temps." Merci à l'ami JA d'enfin donner la priorité à notre survie.

J'espère que nous (tous) serons écoutés. Car le méthane, j'en étouffe rien qu'à y penser. Et les pauvres vaches ou les rizières n'en sont qu'un petit sommet de l'iceberg sous-jassant en Sibérie. Pour rappel, j'ai soulevé ce problème dans "1929-1933". En voici un extrait:

"...J'en profite pour relever, encore une fois, le peu de cas que vous semblez faire des preuves d'accélération de l'Histoire dans la dégradation de notre environnement. Même si la crise financière gigantesque que nous commençons à vivre est effrayante, l'homme peut vivre sans argent qui n'est qu'un artifice de co-habitation pacifique. Mais le jour, pas très loin apparemment, où les cheminées sous-marines au nord de la Russie ouvriront toute grande leur gueule pour couvrir notre planète bleue de méthanne, il nous restera quelques heures à peine pour faire nos derniers voeux. Ceci est un des aspects des dégats causés par le réchauffement atmosphérique créé par l'homme. Ici, les centaines de milliards de dollards n'y pourront rien."

"Là où passe mon cheval,l'herbe ne repousse plus" Attila.
Quant à Cyrano2008 de Bergerac, il ferait mieux de bien choisir ses tirades. J'en appèle à sa mémoire car je lui ai fait remarqué, dans un des sujets traités ici, qu'entre Attila et Louis XV il y avait 12 siècles de séparation ...

Faut-il manger pour vivre ou vivre pour manger? Apparemment nos dirigeants sont sourds et sont prêts à nous mener au bord du goufre:
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/du-plomb-dans-...

J'ai posé plus haut une question éxistentielle: "faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre" en citant Molière. Il me vient une réponse toute faite: Warren Buffet incarne tout-à-fait celui qui vit pour manger et non manger pour vivre. Il y a de ces noms prédestinés...
Qu'attend Nicolas Sarkozy pour lancer un mandat d'arrêt international pour empêcher cet ogre de nous bouffer l'air puisqu'il veut punir les fautifs? Car il faut joindre l'acte à la parole, lui qui aime dire "je fais ce que je dis".
Ou bien, ce Buffet est-il un bienfaiteur car il rachète tous ces "actifs toxiques" pour les fructufier? J'en perds mon latin économique ... comique.

Le "roi des spéculateurs" anglais Simon Cawkwell, connu comme "le roi des vendeurs à découvert", aime la crise financière: il compte faire 3 millions de livres de gain avant la fin de l'année. Comme dit son grand collègue américain Warren Buffet: "la peur est l'ennemi de l'impulsif, mais l'ami du fondamentaliste".

Cela fait plaisir de voir deux femmes qui s'entendent si bien, il ne peut en sortir qu'une bonne chose. Sans consensus ni complicité, évidemment.
Je rattrappe mon retard de lecture de ce blog que je constate s'enrichir en tsunami d'idées à défaut d'actifs toxiques ou de méthane. Si l'on veut chercher un côté positif à tous ces chambardements financiers ou climatiques, c'est la florissante logorrhée dans laquelle nous font nager tous ces pseudo-experts. A propos de littérature, CARMEL nous a montré, malgré sa critique de Darwin, que vu de Seattle, le français est tout-à-fait compréhensible sans ses accents. Son voisin Bill y pourrait changer qq chose, par. ex. les ? ou les ! détachés des mots qui les précèdent ... j'en avais parlé dans "guillemets".
Au suivant ...
Extrait de l'émission "C dans l'air" que je regarde régulièrement, une citation: "La peur est l'ennemi de l'impulsif, mais l'ami du fondamentaliste" Warren Buffet.
@carmel: "Je regarde “C dans l’air” en ligne et constate que des que Marc Touati a tente de faire allusion a notre responsibilite a tous, on lui a cloue le bec": je me suis fait la même remarque, surpris par la façon brutale dont Yves Calvi (italien?) a usé de son pouvoir de "modérateur".

"...les deux systemes economiques dominants - communisme et le capitalisme": "pour atteindre le communisme, il faut d'abord passer par le capitalisme" Karl Marx dans sa biographie par JA.
- il faut passer par l'hyperconflit pour arriver à l'hyperdémocratie" (mots ne se trouvant pas dans "Dictionnaire di XXIème siècle" de JA)
- il vaut mieux mourir riche et bien-portant selon le judaïsme et le protetantisme mais non selon le catholisme
- il n'y a pas de marché libre sans démocratie
- "jamais deux démocraties ne se sont fait la guerre" JA
- etc
Le Général, dont j'était partisan sauf pour sa bigoterie excessive mais d'époque, avait essayé de mettre sur pied sa "troisième voie" càd la Participation mais sans succès.
Carmel, au fond pourriez-vous nous dire combien de temps vous a fait gagner le fait de ne pas utiliser les accents? Il faudrait en informer l'Académie Française pour que les Immortels se réveillent ...Alors peut être le français pourrait se prétendre la langue de l'internet comme l'anglais, mais avec énormément plus de nuances ...

13:05 Écrit par attila | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.