19/09/2008

Neuroéthique

J'ai déjà parlé de "Neuroéconomie" dans ce blog.

D'après le journal espagnol El Pais, en Inde, une femme a été passée au scanner "neuroéthique" pour juger si elle ment ou dit la vérité et a été condamnée pour mensonge, sans qu'elle ait dû émettre aucune opinion, sans qu'elle ait ouvert la bouche. Aux USA, au moins deux entreprises sont connues pour faire des évaluations de candidats à l'embauche basée sur cette technique avec plus de 97% de fiabilité sur les résultats. Le principe de ce scanner est simple: il est capable de comparer le contenu de la mémoire avec les pensées du sujet examiné et détecter la distorsion qui s'opère dans les neurones. Un détecteur de mensonge fiable, donc. A quand les hommes politiques candidats au suffrage universel seront-ils passés au scanner ? On n'arrête pas le progrès ...

http://www.newscientist.com/channel/being-human/mg20026763.700?promcode=nletter&DCMP=NLC-nletter&nsref=mg20026763.700

10:58 Écrit par attila | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.