23/07/2008

O-DICKINS

Il y a des villes où des maires noirs n'ont pas mal réussi leur mandat. Alors pourquoi prendre le plus mauvais exemple? Si c'est McCain qui est élu président, s'en sortirait-il mieux?

Au secours, je donne ma langue au chat! Mais qui est ce 0-DICKINS ? Cherchez, il est inconnu au bataillon. Il y a bien un Dickens (ex. Charles). Pourquoi un "O" pour un David? Pourquoi ce trait d'union?
Comme je l'ai déjà dit sur ce site, le but d'un site blog n'est pas d'être parfait en orthographe ou grammaire mais de faire passer clairement une idée. Mais, tout de même, de là à se tromper sur le titre de son texte?! Dans le sujet précédent, j'était déjà intrigué par le double titre "Berlin, Pékin?" et "Berlin=Pékin?". D'ailleurs j'en ai fait part à l'auteur pour me rassurer, ce qui a débloqué la situation ambiguë.
Il faudra dorénavant jouer les inspecteurs Colombo.

Le fait est que ni Obama, ni ses partisants, ni les américains blancs en général ne considèrent ce candidat comme un afro-américain mais comme un fils d'un immigré kényan, tout comme un certain ami président français d'origine hongroise et non maghrébine. Obama se voit d'abord comme citoyen américain sans oublier qu'il est aussi citoyen du monde. C'est dans cet esprit que les européens de Berlin, assez représentatifs des 500 millions autres, l'ont accueillis la semaine dernière. Ces 200 mille berlinois, même s'ils ne votent pas, ont nettement plus de poids que les dix américains d'origine germanique de McCain. Ceci, grâce à la "crowdsourcing" via les photos et les vidéos prises par les participants et immédiatement diffusées sur le net, montrant à l'évidence la citoyenneté mondiale d'Obama, malgré ce que peuvent raconter les médias américains pures et dures, dépassées par les événements.

16:09 Écrit par attila | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.