02/05/2008

Agenda 68

Le vendredi 02 mai 2008 à 11:30, par attila Author Profile Page

Mai 68 c'était aussi les Beatles. Moi j'avais 31 ans et travaillais en Californie (chez Hughes Aircraft, le fleuron de l'industrie spatiale et militaire américaine de l'époque)dont le gouverneur était un certain Ronald Reagan. Nostalgie quand tu nous tient ! Los Angeles était alors le nombril du monde.
http://www.youtube.com/watch?v=Gf-Q2rDd6Tw

Sur Revolution:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Revolution_%28chanson%29 

dont la première version a été enregistrée en mai 1968. 

Le mardi 06 mai 2008 à 11:47, par attila Author Profile Page

Les mots compassion, empathie sont apparus tout au début des commentaires : inclination bouddhique que l'occident a perdu et qu'il envie à l'orient.
Puis liberté, égalité mais pas encore fraternité : source 1789, 1870, 1968, 1989. La démocratie est une vache à deux tétons : un pour l'égalité càd leitmotiv de la gauche, l'autre pour la liberté càd gagne-pain de la droite. La première a promis de partager le temps de travail entre tous, sans se rendre compte que le temps est illimité et gratuit et le diviser ne servirait à rien car il y en aurait toujours assez pour tout le monde. La deuxième a eu comme idée de faire travailler plus pour gagner plus mais sans donner les moyens d'amorcer le processus qui est détenu par le marché ou l'entreprise. Personne n'a encore proposé la fraternité càd le bien-être, le loisir, bref de passer la vie en vacances en écoutant de la musique, en dansant, en regardant ou participant à des spectacles. Poutant il y a de quoi creuser et notre hôte en sait qq chose car il écrit un livre sur le sujet.
Utopie ? C'est le mot fort qui a aussi montré le bout de son nez ici. Faut-il condamner ce mot honi par certains. Personnellement, j'ai souvent prêché des utopies sur ce blog. Naïveté ? Chacun a le droit d'en penser ce qu'il veut, mais on n'a rien fait de grand sans utopie, sans rêve. Si JFK n'avait pas promis la lune dans la décennie 60, serait-on allé sur notre satellite naturel ? Si De Gaulle n'avait pas promis le 18 juin 1940 que la France serait libre où en serions-nous aujourd'hui. Il y a eu beaucoup d'autres utopies ou rêves qui se sont heureusement bien terminés.
Par contre, il y a des utopies qui, heureusement, n'ont pas réussi : la nazisme, le fascisme, le communisme et le socialisme scientifiques. Ces régimes ont cru qu'il suffisait de manipuler la collectivité dans son ensemble pour qu'enfin changer l'individu. Heureusement cela ne marcha pas ainsi pour ces apprentis sorciers. Car tout est dans l'individu qui détient la clé du bien comme du mal.

Mai 68 nous a interpellés aussi par ses slogans: il est interdit d'interdire, sous les pavés la plage, et j'adore celui-ci: soyez réalistes, demandez l'impossible, etc, etc. Quoi de plus utopique ? 

Pour être complet, le vrai père d'utopia est bien Thomas More, devenu Saint :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_More

Et pour en rajouter une couche, ce pays imaginaire n'était autre que l'Ethiopie, pays du Prêtre Jean, dont personne n'a trouvé la trace. Et si vous voulez faire plaisir à un éthiopien, demandez-lui pourquoi l'éthiopien est l'homme le plus parfait que Dieu ait créé. Il sera ravi de vous raconter.

 

11:34 Écrit par attila | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.