20/03/2008

Dix mois, trois mois, cinq ans

"Elle (Il, le pays)veut que l'un incarne la majesté de la nation ; et que l'autre réforme ce qui doit ou peut l'etre."
Conseil: avant de se présenter aux électeurs, le politicien devrait faire un examen de conscience pour savoir s'il sera, une fois élu, l'homme de la situation. Une fois élu, il faut s'exécuter. Apparemment, le président français n'est pas homme qui aime s'ennuyer et le premier ministre a plutôt pas mal de "majesté". La solution est toute tracée: jeu de chaises musicales et continuons la partition car l'auditoire risque de s'ennuyer !
En Belgique, nous vivons ce jour la même symphonie que nous, citoyens, avons écrite note par vote. Ici aussi, le premier violon (ami de Sarkozy) voudrait bien prendre la place du chef d'orchestre mais, sa manière étant jugée trop arrogante surtout par les francophones, il a définitivement perdu la partie.

L'idéal est, évidemment, comme en Pologne, que ces deux postes clés soient occupés par deux frères jumeaux. Alors cela passerait inapperçu ... 

12:16 Écrit par attila | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.